Droits

JOURNAL DANTONNIEN

“Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
lorsque finalement les jeunes gens méprisent les lois, parce qu’ils ne
reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse,
le début de la tyrannie.”
Platon, République, VIII, 562b-563e.

Ce site n’a aucune vocation pour le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie, l’islamophobie, l’intolérance religieuse ou toutes propagandes politiques. Non pas par peur de la police pour le « politiquement correct », mais par conviction personnelle. Par-contre, je trouve nauséabond ces idées hypocrites de politiciens égoïstes, de partis politiques qui n’ont rien appris de l’histoire et qui veulent faire reculer les citoyens français dans la dictature des despotes précédents. Prendre le peuple pour des idiots sous le couvert de “politiquement correct” n’est que de l’hypocrisie. Les partis politiques pour lesquels je n’ai aucun respect sont la gauche, vert, NPA, PCF, très forts en slogans, hypocrisie, égoïsme et critique, faible en bon sens. Mais il faut reconnaître que chacun a le droit à son opinion, sa religion ou sa pensée politique qui sont des droits fondamentaux protégés et garantis.

Ce que vous ne trouverez pas c’est le soutien d’une partie minoritaire de la population qui veut imposer ses idées religieuses, ses valeurs antirépublicaines et le non-respect des lois françaises. Toutes ces associations inutiles protègent la haine et saignent les caisses de l’état, LICRA, le MRAP, SOS Racisme. Le mot inutile est employé car il existe déjà des lois qui protègent la violation des droits. Ces associations existent en se représentant comme défenseurs des faibles et de leurs droits, mais en réalité ils protègent leurs salaires. Un peu comme une société qui vend des produits de sécurité, les produits se vendent mieux quand ils exagèrent « la peur ». Le racisme ne connaît aucune barrière sociale, politique, raciale, que vous soyez bleu, blanc, rouge, ou vert et le raciste ne connaît aucune frontière.

seal

Sos Racisme ne reconnaît pas le racisme
Serge MALIK énonce quelques vérités sur SOS Racisme et explique comment le pouvoir socialiste a instrumentalisé l’anti-racisme.
Julien Dray et SOS Racisme – Les découvertes de la brigade financière – 10 juin 2009

L’enquête préliminaire visant Julien Dray entre dans sa dernière phase. Alors que l’audition du député socialiste devrait avoir lieu « avant la fin du mois de juin », « le Parisien » et « Aujourd’hui en France » se sont procuré une synthèse des investigations effectuées depuis six mois par les policiers de la brigade financière. Voici les principales questions auxquelles devra répondre Julien Dray. Les largesses de SOS Racisme et de la FIDL Depuis son ouverture, l’enquête porte d’abord sur les relations financières entretenues par Julien Dray avec deux associations : les Parrains de SOS Racisme et la Fédération indépendante et démocratique des lycéens (la FIDL). Dans ce cadre, les policiers se sont intéressés au rôle joué par Nathalie Fortis et Thomas Persuy, deux proches du député, mandataires de la FIDL. Entre janvier 2006 et septembre 2008, les enquêteurs ont découvert que Nathalie Fortis et Thomas Persuy avaient encaissé des chèques provenant de SOS Racisme et de la FIDL pour un montant de 127 377 € . Selon les policiers, dans la foulée de ces encaissements, ils auraient émis des chèques en faveur de Julien Dray pour 102 985 € . Les prêteurs et des donateurs Entre mars et avril, les policiers ont entendu les personnes ayant donné ou prêté de l’argent à Julien Dray. Ces derniers se sont tous présentés comme des « amis » du député.

Gérard Sebag, un commerçant d’Antibes, a reconnu sur procès-verbal avoir prêté 21 000 € à Julien Dray sous forme de « chèques-clients ». Ce prêt, qui selon lui visait à « financer sa campagne électorale au sein du Parti socialiste », ne lui aurait jamais été remboursé.
François Malisan, gérant d’un atelier d’architecture à Brétigny-sur-Orge (Essonne), a indiqué avoir consenti à Julien Dray un prêt de 10 000 € en juillet 2008, que ce dernier aurait remboursé en janvier 2009.
Philippe Journo, gérant de sociétés immobilières à Sainte-Geneviève-des-Bois (Loiret), a reconnu avoir fait trois prêts de 13 000 € chacun au député socialiste (en 2005, 2006 et 2008).
Robert Zarader, conseil en communication, a déclaré aux enquêteurs lui avoir prêté 14 000 € en 2005, 12 000 € en 2006, 8 000 € en 2007 et 26 000 € en 2008.
Marc Rozenblat, ancien président de l’Union nationale des étudiants de France (Unef) et intermédiaire en matière immobilière, admet pour sa part avoir prêté au député de l’Essonne 15 000 € en 2005 et 20 000 € en 2006.
La troublante étude d’une conseillère municipale Le 25 mars 2009, Geneviève de Kerautem, conseillère municipale socialiste de Montreuil, également chargée de mission au conseil régional d’Ile-de-France, est placée en garde à vue. Les enquêteurs l’interrogent sur une somme de 6 000 € ,reçue de la part de la FIDL puis transférée sur un compte de Julien Dray.
L’élue affirme d’abord qu’il s’agit d’un premier paiement pour une étude commandée par le conseil régional, mais refuse d’accompagner les enquêteurs qui souhaitent consulter le document à son bureau et à son domicile. Mais à l’occasion d’une perquisition, les policiers saisissent des disques durs et des documents. Geneviève de Kerautem modifie alors sa version : ces 6 000 € , explique-t-elle, correspondent à un « prêt verbal » que Julien Dray devait lui rembourser en avril.

Une nébuleuse d’associations Outre SOS Racisme et la FIDL, les policiers ont enquêté sur deux associations: Stop le racisme Val-d’Orge, présidée par Cyrille Jouan, adjoint au maire de Sainte-Geneviève-des-Bois, et 10 e Circonscription, présidée par Nassira Si Ali, assistante parlementaire de Julien Dray. Ils ont ainsi découvert des flux financiers troublants. Exemple:
le 6 mai 2006, Stop le racisme accordait 3 500 € à Thomas Persuy et 5 500 € à la FIDL, laquelle reversait immédiatement cette somme à Thomas Persuy qui, dix jours plus tard, signait à son tour un chèque de 8 000 € au profit de Julien Dray. Le 12 mai, outre Cyrille Jouan et Nassira Si Ali, quatre membres de ces deux associations ont été placés en garde à vue : Bertrand Lebail, adjoint au maire de Morsang-sur-Orge; Marie-Christine Carvalho, conseillère municipale de Morsang-sur-Orge; Jacques Lericollais, trésorier de 10 e Circonscription; Samira Zaoui, assistante parlementaire de Julien Dray. La Rolex et les tableaux Les policiers ont découvert que le 17mars 2008, Nassira Si Ali, présidente de l’association 10 e Circonscription, avait signé un chèque de 7 000 € à l’ordre de la bijouterie Bernardini à Milan, pour le paiement d’une montre Rolex destinée à Fatima Ogbi, la suppléante de Dray. Selon les enquêteurs, cette même association a vendu à SOS Racisme quatre tableaux appartenant à Julien Dray. Montant de cette vente : 9 000 € . Si SOS Racisme a conservé 2 000 € , le reste de l’argent a été reversé à Julien Dray.

Source: Les découvertes de la brigade financière

Dunkerque : le président de SOS Racisme condamné à 8 mois ferme pour avoir défiguré son “ex”

Anthony Simati, président de SOS Racisme Flandre Côte d’opale et militant anti-violence, a été sévèrement condamné par le tribunal, aujourd’hui en comparution immédiate, pour avoir tabassé son ex-concubine au point de la défigurer. Il a été incarcéré à l’issue de l’audience pour purger une peine de huit mois ferme.

Source: La Voix du Nord-le président de SOS Racisme condamné.

Oslo/Mrap : des auditeurs de RMC critiquent l’association antiraciste

Comment parler du racisme anti-blanc?

“Sale Français(e) de merde!” Cette expression les renvoyant à leurs origines françaises, Guillaume, Bastien, Anne, Hasan et les autres l’ont entendue souvent. C’est ce que décrit Tarik Yildiz au travers de neuf entretiens avec un collégien, un lycéen, une étudiante, des professeurs et des parents d’élèves de Seine-Saint-Denis. Dans son essai, Racisme anti-blanc, Ne pas en parler: un déni de réalité*, ce doctorant en sociologie de seulement 25 ans dresse une cartographie du phénomène dans certains quartiers de certaines villes d’Ile-de-France. Insultes, crachats, coups, les protagonistes de l’étude se disent victimes d'”une intolérance qui touche les blancs parce qu’ils sont – ou sont considérés – comme des ‘Français de souche’, en opposition aux Français issus de l’immigration”, explique l’auteur, par ailleurs collaborateur du Bondy Blog.

Source: Le racisme anti-blanc est une réalité embarrassante.

Des associations antiracistes pas très claires…

Bien qu’elles ne cessent de contrevenir à la loi, ces associations reçoivent tous les ans plus de 200 millions de subventions publiques pour saper ce qu’il reste des frontières nationales…

Source: Des associations antiracistes pas très claires

Paroles de Coluche

NEWSWEEK
Par Adam LeBor / 29 Juillet, 2014.

La foule hurlait de vengeance, les missiles pleuvaient sur les murs de la synagogue quand les fidèles se sont blottis à l’intérieur. C’était une scène de l’Europe dans les années 1930 – sauf que c’était à l’Est de Paris, dans la soirée du 13 Juillet, 2014.
Des milliers s’étaient rassemblés pour manifester contre les bombardements israéliens de Gaza. Mais la protestation bientôt tourna à la violence – contre les Juifs en général. Un de ceux qui était piégés raconta à la télévision israélienne que les rues était « comme une intifada », le soulèvement palestinien contre l’occupation israélienne. Certains Juifs se frayèrent un chemin quand la police anti-émeute dispersa la foule.

Manuel Valls, le Premier ministre français, a condamné l’attaque dans « les termes les plus forts possibles », tandis que Joel Mergei, un leader de la communauté, a dit qu’il était « profondément choqué et révolté. » Les mots n’ont eu aucun effet. Deux semaines plus tard, 400 manifestants ont attaqué une synagogue et des entreprises appartenant à des Juifs à Sarcelles, dans le nord de Paris, en criant « Mort aux Juifs. » Des affiches avaient même annoncé le raid à l’avance, comme les pogroms de la Russie tsariste. La France a subi les pires violences, mais l’antisémitisme est de dopage à travers l’Europe, alimentée par la guerre dans la bande de Gaza.
En Grande-Bretagne, le « Community Security Trust (CST) » dit qu’il y avait environ 100 incidents antisémites en Juillet, soit le double du nombre habituel. Le CST a publié une alerte de sécurité pour les institutions juives. A Berlin, une foule de manifestants anti-Israël devait être empêché d’attaquer une synagogue.
À Liège, en Belgique, un propriétaire de café a mis en place un panneau disant chiens sont les bienvenus, mais les Juifs n’étaient pas autorisés.

Source: Exode: Pourquoi les Juifs de l’Europe fuient une fois de plus. (Article en Anglais)

Le Hamas dénonce la visite palestinienne sur le site “présumé” de l’Holocauste.

Jeudi 2 août 2012

GAZA (Reuters) – Le groupe islamiste Hamas en charge de la bande de Gaza a dénoncé mercredi la visite d’un officiel palestinien sur le site d’un camp d’extermination nazi en Pologne, et a appelé l’Holocauste dans lequel 6 millions de Juifs Européen ont péri une tragédie “présumée”.

Ziad al-Bandak, conseiller président palestinien de Mahmoud Abbas qui gouverne la Cisjordanie occupée, avait fait une rare visite par un responsable palestinien sur le site du camp d’extermination d’Auschwitz à la fin du mois dernier. “C’était une visite injustifiée et inutile qui ne servait que l’occupation sioniste”, a déclaré Fawzi Barhoum, un porte-parole du Hamas. Le Hamas rejette l’existence d’Israël et les accords de paix intérimaires conclus par le groupe Fatah d’Abbas, plus modérée avec Israël.

Barhoum a également appelé la visite de Bandak à Auschwitz, un camp où les nazis ont tué 1,5 millions de personnes, la plupart Juifs mais aussi de citoyens polonais au cours de la Deuxième Guerre mondiale, “une mise sur le marché d’une fausse allégation de tragédie sioniste.”

Il dit qu’il voit cela comme venant «au détriment d’une véritable tragédie palestinienne”, faisant allusion à un contrôle d’Israël sur le territoire où les Palestiniens vivent et cherchent à établir un état. Israël a été fondé comme un Etat juif en 1948, plusieurs années après le génocide a eu lieu en temps de guerre. Extrémistes islamistes nies l’Holocauste dans le cadre d’une propagande pour rejeter l’existence d’Israël, souvent à l’encouragement du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui a appelé le génocide un “mythe”.

Source: Le Hamas dénonce la visite palestinienne.

ohrdruf
ohrdruf

Dans une tournée d’inspection au camp de concentration nouvellement libéré d’Ohrdruf, le général Dwight Eisenhower et une partie des officiers de haut rang de l’armée américaine, y compris les généraux Bradley, Patton, et Eddy, voient les restes calcinés de prisonniers qui ont été brûlés sur une section de voie ferrée lors de l’évacuation du camp.

“Etablissez un dossier maintenant – obtenez les films – relevez les témoignages – parce que quelque part sur la route de l’histoire quelque bâtard va se lever et dire que cela n’est jamais arrivé”.

Dwight David “Ike” Eisenhower

Source: Wikipedia-Holocaust denial.

KKK
KKK

Source: Wikipedia-Holocaust denial.

Le Hamas prend pour cible aussi bien les militaires que les civils israéliens avec des tirs de roquettes ou des attentats suicides visant essentiellement la population civile israélienne. Sans prendre parti, ce conflit date de très longtemps et toutes médiations extérieures se sont terminées par un échec. La violence ne sera pas la solution car elle est condamnée par l’opinion publique dans le monde et il est évident que demander l’extermination d’un peuple ou d’une religion est inacceptable. Utiliser la souffrance économique et morale par un gouvernement alors que ce même gouvernement dépense une large partie de son budget pour acheter des armes est de même répréhensible.

“Chaque fusil fabriqué, chaque navire de guerre lancé, chaque fusée tirée, signifie dans le sens final un vol sur ceux qui ont faim et qui ne sont pas nourris, sur ceux qui ont froid et qui ne sont pas vêtus”.
Dwight David “Ike” Eisenhower

Il y a une multitude d’associations politique ou religieuse dans le monde qui apportent leur soutien à la Palestine. Mais une partie de la population de la Palestine à élu une organisation terroriste pour la gouverner. Pour simplifier, soutenir la Palestine, c’est soutenir le terrorisme. Bien sûr que tout le peuple palestinien ne soutient pas le terrorisme, mais il fait partie de la machine de propagande du Hamas.
Il n’y a aucune justification morale, politique ou religieuse concernant les attaques suicides terroristes sur les populations civiles.
Ces bombes humaines, des individus manipulés pour des raisons politiques sous le couvert de la religion, ne s’aperçoivent pas que leurs dirigeants qui les invitent à la mort sont loin de se porter volontaire.
Des criminels et leurs adeptes essayant d’intimider le monde avec des menaces pour imposer leurs idées.

mahmoud
Outed

Une précision est nécessaire, les musulmans ne sont pas des barbares, ignorants, violents, extrémistes ou des terroristes. La plupart veulent pratiquer leur religion en paix sans essayer de l’imposer. C’est seulement une minorité qui propagent et promulgue une interprètation pervertie de l’Islam basée sur la manipulation politique, la haine et la violence. Comme toute religion, elle est dans son coeur et non dans les paroles. Si il y a des illuminés dans toutes les religions qui s’imagine que Dieu à besoin d’eux pour porter sa parole, ce ne sont pas de vrai croyants car Dieu
n’encourage pas la violence, quelque soit la religion.