François Hollande

JOURNAL DANTONNIEN

Le Messie (REUTERS/Charles Platiau)
Le Messie (REUTERS/Charles Platiau)

Qui ne peut aimer cette photo ! Il est possible de se l’imaginer devant un miroir prenant des poses pour émuler François Mitterrand. Les bras ouvert comme le messie, mais il faut prévenir le peuple qu’il ne pourra marcher sur l’eau ou multiplier le pain ou le vin. Il faut s’attendre au naufrage, car il peut se débattre et essayer de faire penser qu’il a le caractère pour mener à bien la France, ne m’en tenez pas ombrage si je le perçois perdu sans ses conseillers où conseillères. Le conseiller politique qui l’a conseillé à prendre ces poses ridicules devrait prendre sa retraite avant les 60 ans, car elles ne bernent pas le peuple. Il y a aussi 50% du peuple qui retient son bon sens. Ce n’était pas un vote à 100% pour les communistes.

M. Hollande est-il un président « normal », issu du peuple.

Le président normal
Le président normal

J’aime les pauvres.

« A la sortie de l’émission, un monsieur m’a gentiment demandé si je n’avais pas peur que ma déclaration soit interprétée comme une forme de racisme social. Cela m’a un peu surpris. Je ne m’étais pas posé la question. Il a même ajouté : qu’auriez-vous dit si un mec de droite avait déclaré « je n’aime pas les pauvres ! » Je lui ai répondu que ça ne m’aurait pas étonné de sa part, vu que les gens de droite sont des salauds. Le plus souvent riches, en plus. Les riches sont de droite. Est ce que je n’aime pas les gens de droite parce qu’ils sont riches ? Ou est-ce que je n’aime pas les riches parce qu’ils sont de droite ? Il faudra que j’y réfléchisse.
En tout cas, si je n’aime pas les riches (et encore plus ceux qui veulent le devenir, des riches ratés !) , à l’inverse, j’aime les pauvres. L’amour des pauvres fonde mon engagement à gauche. Les socialistes aiment les pauvres et les pauvres leur rendent bien en votant à gauche. La droite a tort d’accuser la gauche de multiplier les pauvres. Peut-on reprocher à un parti de vouloir augmenter le nombre de ses électeurs? Ce serait irrationnel. C’est vrai que les communistes sont allés un peu trop loin dans cette voie. Le socialisme est plus humain. L’essentiel est d’empêcher les pauvres de devenir riche. On n’est quand même pas obligé de plonger les gens dans la misère ou de mettre les riches dans les goulags pour autant. Tous fonctionnaires entre 1,5 et 2 fois le SMIC, voilà l’idéal social que nous voulons construire. »

Source: J’aime les pauvres

« Peut-on reprocher à un parti de vouloir augmenter le nombre de ses électeurs ? » La vérité sort de la bouche des enfants. Il est évident que faire payer les contribuables pour des programmes socialistes (généreux avec l’argent des autres) ne dérange pas M. Hollande.

Hollande et le gouvernement dessinent la France rêvée de 2025

L’heure de la rentrée a sonné pour l’exécutif. Après de courtes vacances, l’équipe gouvernementale a rendez-vous ce lundi matin à l’Élysée, autour de François Hollande, pour un séminaire consacré à la France de 2025. Annoncé le 14 Juillet par le président, le thème n’avait pas été choisi au hasard. Sur fond de crise persistante et de chômage record, l’idée était de donner un peu d’oxygène à l’exécutif et, aux Français, des raisons d’y croire. À l’époque, Hollande était bien loin d’imaginer que la France allait enregistrer une croissance de 0,5 % au deuxième trimestre, ce « spasme », selon les mots de Jean-Luc Mélenchon. Anne Lauvergeon, qui préside la commission Innovation 2030, se félicite de cette initiative. « Un des problèmes de la France, c’est cette difficulté à se projeter. Nous ne pouvons pas être dans un pays sans stratégie de long terme. La Grande-Bretagne a beau être un pays libéral, elle a des stratégies bien arrêtées sur certains secteurs », confie au Figaro l’ancienne conseillère de François Mitterrand, laquelle s’exprimera au cours du séminaire, tout comme Jean Pisani-Ferry, commissaire général à la stratégie et à la prospective.
« Nous voulons, argumente un conseiller élyséen, que la France retrouve toute sa place et redonner de l’espoir à tous les Français. »

Source: Hollande et le gouvernement dessinent la France rêvée de 2025

Cela fait plaisir de voir que le gouvernement actuel a une vision de la France de 2025. Mais une vision peu réaliste émanant de conte de fée. Quand on est à 25% dans les sondages, si le réalisme ne marche pas, vendons des rêves.

Prendre le peuple pour des imbéciles à toujours marché, la preuve, regardez qui a été élu!

Personnellement, je vois une France surpeuplée, avec une multitude de chômeurs errant dans les rues, la bulle économique ayant éclaté. Toutes ces manipulations médiatiques n’ayant servies qu’à rassurer un peuple ayant besoin d’un meilleur futur, non seulement pour eux, mais aussi pour leurs enfants. Quelques fabrications, et la bourse monte. Quant à l’Europe, le plus tôt que la France s’en débarrassera, le plus tôt qu’elle recouvrera sa souveraineté.

Je vois un gouvernement de rêveurs, plus occupé à cultiver leur image que de résoudre les problèmes de la France. Un toit pour tout le monde, j’en doute.
« Trouver un logement sera alors une  étape plaisante de la vie », peut-être pour elle, mais pas pour la majorité des Français. Quand a l’économie, je ne vois pas pourquoi des entrepreneurs voudraient ouvrir des entreprises quand les lois, les impôts et les charges pèsent sur ces individus. Combien d’entreprises étrangères ont quittées le pays?
M. Hollande a été élu non pas pour son intelligence où sa beauté, mais parce que le peuple n’aimait pas le style de gouvernance de son prédécesseur. Un bon choix? L’avenir en décidera, mais il sera trop tard. Alors le futur président héritera d’une France en faillite and il sera critiqué par ses prédécesseur parce que il ne pourra sauver le peu qu’il reste en 5 ans.

Le système impose le peu qui travaillent pour la multitude qui ne travaille pas. Il arrivera un jour ou les poches seront vides et qui payera ?

seal

“Le problème avec le socialisme c’est que vous finirez éventuellement par épuiser l’argent des autres.”

Margaret Thatcher