José Bové

JOURNAL DANTONNIEN

Le Petit Dictateur.
Le Petit Dictateur.
Depuis quand le Parlement européen accepte un représentant condamné par la justice française ?

M. José Bové, coupable d’avoir violé les principes de base de la société et la Déclaration des droits de l’homme en envahissant des propriétés privées est autorisé à devenir député du Parlement européen, un affront à l’éthique et à la dignité de ce corps parlementaire.

Dans un cas, l’un des agriculteurs s’est suicidé dut aux exactions de M. Bové et de sa bande d’illuminés. Pour ajouter l’insulte à l’injure, M. Bové rejette toutes responsabilités pour ses actions.

Aucune étude scientifique rigoureusesur les effets des OGM dans l’environnement ne sont concluantes (1). Quel type de formation scientifique a reçu M. Bové ? Quel droit –a-t ’il d’être le juge, jury , de jouer à Dieu pour décider ce qui peut être cultivé ou non et de parler pour le peuple français ?

Une personne qui essaie d’intimider, d’imposer ses idées par la force n’est pas mieux que n’importe quel dictateur ou terroriste sur cette planète. Non seulement il ne nie pas ses activités criminelles, envahissant et détruisant les biens d’autrui, mais il a récidivé en plusieurs occasions. Pénétrer dans une propriété pour commettre une infraction à la loi est reconnu comme un délit dans la plupart des pays civilisé.
La récidive est aussi punie sévèrement.

Petit dictateur, dans l’exercice de sa pseudoscience Voodoo, doit être expulsé ou interdit de siéger au parlement étant donné de la récidive de ses activités illégales et continuant à vociféré ses discours débiles.

Rappelons qu’il est un représentant ce corps législatif et si le Parlement européen tiens à son image, toute association avec M. Bové va ressembler à une comédie burlesque de très mauvais goût.

seal

Bové, fauché par la justice

Le député européen, José Bové, a été condamné mercredi, par la cour d’appel de Bordeaux à un an de prison avec sursis sans privation de ses droits civiques. La peine fait référence à une action anti-OGM que la figure du mouvement altermondialiste avait intenté en Gironde, en 2006.

Source: Bové, fauché par la justice

Il s’agit du vingt-cinquième procès pour José Bové. (Reuters)
Voilà ce que disait Murat sur France Inter à propos de José Bové :

Interviewer : « quand vous dites que Bové est une imposture, que vous le condamneriez et que vous réouvririez Cayenne et lui feriez casser des cailloux… »

Jean-Louis Murat : “Je trouve que ce José Bové est une insulte pour tous nos esprits contestataires. C’est un faux, un bidon. Je pense que c’est un bébé Le Pen. Très très dangereux. On le voit sur le chemin de Damas en train de dire des conneries, il les enchaîne toutes. Au départ il a fait sa crédibilité sur le problème de la paysannerie, qu’il ne défend absolument pas, il défend juste sa petite pomme pour passer au journal télévisé. C’est un personnage profondément dégoûtant José Bové, un sous-doué, un opportuniste. »

Dans le magazine Magic! de mars 2002:

Sur les OGM : « Qu’on apporte la preuve qu’il y a une seule personne qui a eu ne serait-ce qu’une crise de foie à cause d’un produit OGM. Je sais bien que les anti-mondialistes sont anti-OGM, anti-ceci ou cela, mais après, ils s’enferment au Rex en regardant tous les épisodes de Capitaine Flam. Je ne comprends pas comment José Bové puisse être le héros des progressistes à la mords-moi le noeud. C’est un danger public. Pourquoi ce gars-là, qui est condamné à la prison, n’y va pas ? Je le crois pas. François Hollande, mais qu’il ferme sa gueule. Quand je pense à Bové, je pense à ces abrutis d’indépendantistes bretons, et à l’autre con qui a mis une bombinette sur un McDo parce qu’il s’est senti légitimé de péter tous les McDo de France. »

Résultat : la bombe a pété à la gueule de cette malheureuse femme de ménage.

« José Bové, je te l’aurais inculpé de complicité de meurtre par connerie. Et j’établirais un délit internationale de connerie mortelle. »

Source: Murat, un artiste engagé

José Bové et les anti OGM sont-ils des alliés de la viticulture française ?

Il est quand même paradoxal que dans une démocratie qui se dit républicaine,laïque issue de l’Esprit des Lumières, le pouvoir politique doive se coucher (pour ne pas dire se prosterner) devant les ukases d’une petite secte de braillards dont José Bové s’est auto-proclamé le Grand Prêtre.

Du seul fait de la lâcheté de nos élus ( toutes tendances confondues ) le fruit des recherches d’éminents savants dont la compétence est internationalement reconnue, se trouve interdit sur tout le territoire national et prive les agriculteurs (et donc les viticulteurs) des végétaux génétiquement équipés pour résister aux maladies et pestes qui les déciment.

Ainsi, toujours paradoxalement, les avancées remarquables de la recherche française sont jetées au rebut, nos savants privés de budgets devenus inutiles, vont enrichir de leurs découvertes les laboratoires étrangers, notre avance technologique perdue nous rendra plus tard dépendants de brevets ultramarins et l’environnement de notre pays qui pourrait être sauvé par ces OGM bienfaiteurs, continue de recevoir des doses léthales de traitements empoisonnés.

J’ai eu la curiosité d’essayer de comprendre l’inexplicable, c’est à dire pourquoi les affirmations (qui restent seulement des postulats) de M. Bové devraient l’emporter sur les démonstrations scientifiquement étayées de nos savants.

Certes José Bové est un pur et sincère écologiste. On ne trouve guère mieux dans le genre depuis que Mme Duflot a préféré un beau maroquin à la chlorophylle. Il fauche avec ardeur les cultures expérimentales et démonte (sic) avec compétence les commerces qui lui déplaisent. Il organise de main de maître quantités d’actions violentes généralement destructrices et son action s’étend un peu partout dans le monde. On vient même d’apprendre qu’il tirerait volontiers sur les loups.
Ce sont là des recommandations importantes, je n’en disconviens pas.

Toutefois l’épistémologie nous révèle que la nature se charge elle-même de modifier génétiquement les plantes. En d’autres termes, de fabriquer spontanément des O.G.M. mais pour ce faire doit disposer de beaucoup de temps. L’histoire nous apprend que, de nos ancêtres les plus lointains au monde contemporain, l’agriculture ne cesse empiriquement et à tâtons, de modifier génétiquement les végétaux ce qui requiert également pas mal d’années pour un résultat souvent incertain. Toutes choses que la science met aujourd’hui à notre portée avec la plus grande précision et depuis suffisamment de temps pour affirmer avec un recul suffisant que ce progrès ne comporte aucun potentiel de risque démontrable .
D’ailleurs ses détracteurs n’ont jamais pu démontrer l’existence d’un danger qui appartient à l’imaginaire.

Source: José Bové et les anti OGM

Les moutons de José Bové
Les moutons de José Bové
Plainte contre José Bové pour incitation à tirer sur des loups

L’association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) a déposé jeudi une plainte au tribunal de Mende (Lozère) contre José Bové qui a prôné sur une radio de « tirer sur les loups. »

Une plainte de plus contre José Bové. L’association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) a déposé jeudi une plainte au tribunal de Mende (Lozère) pour “incitation à la destruction d’une espèce protégée” contre José Bové.
« Pour moi, les choses sont claires: si le loup risque d’attaquer un troupeau, la meilleure façon de faire, c’est de prendre le fusil et de tirer », a déclaré le 17 juillet 2012 le député européen d’Europe Ecologie les Verts (EELV) lors d’un entretien sur les ondes de Radio Totem.
« On peut pas dormir la nuit avec la menace du loup. Ce qui se passe dans les Alpes est absolument intenable pour les éleveurs et si cette menace risque d’arriver ici dans les Cévennes, ça va être intenable encore. Donc je crois pas qu’au nom de la biodiversité, on doit accepter (…) Est-ce qu’on veut qu’il y ait encore des paysans, des bergers », a-t-il ajouté. Ces déclarations ont fortement déplu à l’Aspas, accusant José Bové de se “rabaisser au niveau de l’anti-écologie primaire. »

Source: L’Express – Plainte contre José Bové

« La revue de la littérature scientifique ne serait-ce que de ces dix dernières années (les OGM sont en développement depuis 30 ans), témoigne de ce consensus de sécurité et de suivi permanent pour tous les aspects de la question : impact sur l’environnement, impact sur l’homme et les autres animaux, traçabilité… Il est notable de constater, année après année, que chaque motif d’inquiétude dans le grand public est suivi par un regain de production scientifique à ce propos, comme ça a été le cas en 2011 sur les questions de biodiversité et les flux géniques soulevées par l’opinion publique. En l’état de la masse des connaissances scientifiques en perpétuel perfectionnement et accumulées depuis plusieurs décennies, la consommation d’OGM ne représente pas de danger supérieur à celui de la nourriture produite par l’agriculture conventionnelle ou biologique. »

Source: OGM = Danger, les preuves scientifique