Christiane Taubira

JOURNAL DANTONNIEN

Christiane Taubira
Christiane Taubira

Oui, dans l’histoire du monde il y a eu l’oppression, l’esclavage, le génocide, les occupations territoriales, le colonialisme, la terreur etc……

Il existe maintenant la “Traite des Blanches”, mais cela ne vous intéresse pas. Cela ne vous valoriserait pas assez aux yeux des français libéraux et cela ne ferait aucune publicité pour vos livres.

Faut-il que les français de souche se culpabilisent pour vous faire plaisir? Pas question! Une partie des français à participé à la colonisation, mais l’esclavage! Le paysan travaillant ses champs, l’ouvrier et l’artisan qui travaillait pour survivre sans richesses, matérielles ou financières, que connaissaient ils de l’esclavage dans les campagnes. Autant dire que le cordelier et le paysan étaient coupables d’avoir participé à l’élaboration des cordes pour la marine ou que le paysan était coupable par association lorsqu’il nourrissait les marins. Ridicule!

Attaquez les responsables, mais laissez les autres tranquilles. Je ne peux pas dire laissez les français tranquilles car vous êtes françaises.

Est-il nécessaire de se rappeler des faits historiques pour maligner un peuple quand on est la garde des sceaux de ce même peuple alors que vous avez le droit de refuser ce poste par question de fierté et de principe. Ne dite pas que c’est pour aider la France, elle peut se passer de vous. Pour aider ceux qui ont souffert de l’esclavage en pointant du doigt pour animer la polémique, cela ne leurs donneras pas du pain sur la table.

Il est impératif que le peuple français se plaigne du traitement de leurs ancêtres pris en esclavage par les Romains, les Gaulois, les Francs, les Goths, les Vikings, les Sarrazins!

Mme Taubira, ne pensez-vous pas que revisiter l’histoire en se navrant et en demandant une justice pour les maux du passé est un obstacle à l’avenir.

Voulez-vous dire que la France a fait une erreur de ne pas financer un retour aux sources pour ceux qui le désire ou de donner l’indépendance aux DOM-TOM. Ou bien de rapatrier en Afrique les esclaves libres comme les Etats-Unis avait fait avec le Libéria.
seal

Les marchés et les foires aux esclaves

Les esclaves noirs étaient vendus dans les villes du monde musulman. En 1416, al-Maqrizi raconte que des pèlerins venus du Tekrour (près du fleuve Sénégal) avaient emporté avec eux 1 700 esclaves à La Mecque (1). En Afrique du Nord, le Maroc, Alger, Tripoli et Le Caire étaient les principaux marchés d’esclaves. Ces derniers pouvaient être castrés, y compris les enfants, dont beaucoup mouraient des suites de cette opération. Les ventes avaient lieu sur les places publiques et dans les souks. Les acheteurs potentiels procédaient à un examen attentif de la “marchandise” : ils vérifiaient l’état de santé de la personne, présentée souvent nue et les mains liées (2). Au Caire, la transaction des eunuques et des concubines se faisait dans des maisons privées et il existait un syndicat de négriers au Moyen Âge. Le prix variait selon la qualité de l’esclave. Une femme blanche ou un jeune garçon avaient plus de valeur que d’autres (3). L’empereur du Mali Kouta Moussa partit en pèlerinage à La Mecque en 1324 ; selon l’auteur égyptien Al-Omary, le souverain acheta des esclaves pendant son séjour au Caire, notamment des mamelouks et des femmes blanches, musulmanes et chrétiennes (4).

(1) Jacques Heers, Les Négriers en terre d’islam, 2003, p. 143.

(2) Jacques Heers, ibidem, 2003, p.146

(3) Serge Bilé, Quand les noirs avaient des esclaves blancs, Pascal Galodé éditeurs, Saint-Malo, 2008, (ISBN 9782355930058), p.81

(4) Serge Bilé, Quand les noirs avaient des esclaves blancs, 2008, p.81 et p.88

Source: Traite Arabe.

Rachat de captifs chrétiens à Alger
Rachat de captifs chrétiens à Alger par des Mercédaires (vers 1670). “Les Religieux de la Mercy de France, qui font, un 4. Vœu de Rachepter les Captifs, et en cas de besoin de demeurer en leur place, ayant l’an 1662, rachepté en Alger environ 700 Esclaves et l’an 1666 fait une rédemption à Tunis et en l’année 1667 une autre en Alger”. Wolfgang Kaiser, 17ème siècle

 

Libéria

“Avec l’Ethiopie , le Libéria est l’un des deux pays modernes dans l’Afrique subsaharienne sans racines dans la colonisation européenne de l’Afrique . À partir de 1820, la région a été colonisée par des Noirs libres des États-Unis, la plupart d’entre eux avaient été autrefois asservis. Avec l’aide de l’ American Colonization Society , un organisme privé qui croyait que les esclaves libérés auraient une plus grande liberté et égalité en Afrique, ces immigrants en provenance des États-Unis ont établis un nouveau pays. Captifs africains libérés de navires négriers qui ont étés également envoyés là-bas au lieu d’être rapatriés vers leurs pays d’origine. En 1847, ces colons fondèrent la République du Libéria, l’établissement d’un gouvernement calqué sur celui de l’ États-Unis et en nommant la capitale Monrovia d’après James Monroe , le cinquième président des États-Unis et un fervent partisan de la colonisation. Les colons, connus sous le nom Américano-Libériens , ont conduit les secteurs politiques et économiques du pays.”

Source: Wikipedia.

Sécurité : Christiane Taubira crée la polémique.

En pilonnant la politique pénale de la droite et en affirmant vouloir désengorger les prisons, la ministre de la Justice se démarque de Hollande et de Valls. Elle est une nouvelle fois accusée de laxisme.

Ce “problème, assure Taubira, est directement lié à la politique pénale menée ces dix dernières années par la droite”. Les courtes peines? “Il y a des années que l’on sait que la prison (…) génère de la récidive, c’est presque mécanique. Il faut arrêter! Ça désocialise, ça coûte cher et ça fait de nouvelles victimes”, assène-t-elle. Pour la garde des Sceaux, l’affaire est entendue: “La droite a fait croire à l’opinion publique qu’en enfermant de plus en plus, n’importe comment et pour n’importe quoi, on assurait sa sécurité.” “L’opinion a été totalement endoctrinée par des informations partisanes”, tranche-t-elle encore.
A cette politique du tout-répressif, Taubira oppose sa politique à elle: assouplissement des peines planchers pour réduire les courtes peines et diminuer par ricochet la surpopulation carcérale, aménagements de peines pour les détenus qui sont à moins de six mois de la fin de la leur. En réalité, la garde des Sceaux ne fait que confirmer les propos qu’elle avait tenus devant la commission des lois de l’Assemblée nationale. La prison, avait-elle dit alors, ne doit plus être “la seule réponse, la seule peine et la seule référence”.

Source: Christiane Taubira crée la polémique.

Patrick Kovarik/AFP
Christiane Taubira et Manuel Valls, sur les bancs du gouvernement à l’Assemblée nationale. Patrick Kovarik/AFP

Christiane Taubira, ex-ministre et poétesse numérique

27 janvier 2016 – Du ridicule au sublime!

Source: Christiane Taubira, ex-ministre et poétesse numérique