Le Communisme Français

Le communisme en France est encore en vie ! Comment, pourriez-vous vous demander?

Après les goulags, l’alliance Staline-Hitler, les épurations de Staline, l’oppression des libres penseurs, l’assassinat en masse de 20 millions de personnes, le communisme est bel et bien vivant en France.
Ne pas ajouter les millions de victimes de Pol Pot au Cambodge.
Ces politiciens communistes sont-ils lucides ?
L’URSS a disparu, la Corée du Nord meurt de faim, la Chine et le Vietnam sont revenus au libre-marché.
Ne parlons pas des droit de l’homme !
Mais, ils ont le talent d’un caméléon. Ils changent leurs couleurs quand cela leur convient. NPA, PCF, Front de Gauche, LO, Vert, Socialistes.
Rien ne les arrête pour les rendre acceptables pour les masses. Dernièrement, certains d’entre eux se sont déclarés Républicains et Gaulistes !

seal

La nature du communisme.

Bien entendu, dans l’espace réduit de ce billet commentant les faits les plus récents et les plus étonnants, il est difficile de résumer ce que des livres multiples ont analysé.

Dans l’analyse, il est tentant de se limiter à l’aspect économique, à savoir le partage de l’argent : il faudrait prendre aux riches pour donner aux pauvres. L’échec est connu et traduit l’impossibilité de l’objectif ; l’argent volé disparaît purement et simplement ; si des bribes subsistent, rien n’arrive aux pauvres. La conséquence est la ruine pour tous, excepté pour les membres du parti.

Dans des pays affamés par le communisme, les magasins spéciaux permettent aux chefs de faire bombance. C’est l’aspect mafieux. Quand, après la chute apparente du communisme, les chefs ont continué le pillage d’une autre façon, le système mafieux a continué.

Dépassons l’aspect économique. La vraie nature du communisme est de vouloir créer un homme nouveau en violentant la nature humaine ; cet accouchement au forceps conduit nécessairement au totalitarisme avec ses conséquences comme le mensonge. Soljénitsyne avait bien remarqué que le mensonge était l’un des piliers du goulag contre lequel il s’est tant battu.

Source: La menace communiste est toujours là, toujours aussi dangereuse.

Hollande a tort, il y a encore des communistes en France.

«Je n’ai pas de doute sur le fait que tôt ou tard une révolte va éclater. Nous sommes communistes, nous sommes révolutionnaires, nous pensons que les travailleurs peuvent transformer les choses en se battant, par leurs luttes. Etre communiste, c’est avoir le programme d’exproprier la classe capitaliste. Et ce n’est sûrement pas parce qu’il y a eu cette caricature qu’est le stalinisme et qui a dénaturé cet idéal, qu’il faut s’interdire de faire le bilan du capitalisme.»

Source: Hollande a tort, il y a encore des communistes en France.

Le parti des fusillés ? Pierre Moscovici saisi par les démons de cette gauche qui réécrit l’histoire.

Pierre Moscovici, un ancien trotskiste, a quand même bien appris jadis, à la Ligue communiste de Krivine, qu’un pacte d’amitié germano-soviétique a été signé en 1939 et que le PC, parce qu’il l’approuvait, a été interdit par un gouvernement de centre gauche. Il doit savoir qu’en 1940, le même PC a essayé de refaire paraître légalement L’Humanité et que celle-ci, restée clandestine dénonçait le général de Gaulle comme un agent de la haute finance britannique. Il doit savoir que la Résistance anti-nazie est venue après que l’URSS ait été agressée par Hitler.
On pourrait rappeler aussi le soutien au procès des « blouses blanches », ces médecins juifs accusés par Staline d’avoir voulu l’assassiner, la négation du goulag soviétique et les applaudissements communistes à l’écrasement de la révolution hongroise en 1956.

Source: Le parti des fusillés ? Pierre Moscovici saisi par les démons de cette gauche qui réécrit l’histoire.

Le VIIeme Congrès du komintern à Moscou – Août 1935.
Défilé du 1er mai 1949.
Rallye du parti communiste – 1956